La FES au Mali

La FES jette un regard depuis plus de 45 années d’une tradition de travail au Mali : elle intervient au Mali depuis 1970 et est depuis 1972 la seule fondation politique allemande qui y ait été  représentée de manière contenue par un bureau. Par ailleurs, en tant que fondation allemande, la FES jouit d’une grande considération, du fait que la République Fédérale d’Allemagne ait été le premier pays qui a reconnu le Mali  dès son ascension à l‘indépendance.

A l’origine, le travail  de la FES a commencé, d’une part, par un projet de recherche intitulé «Biographie africaine» qui s’occupait des questions de leadership africain et d’autre part, par un projet de coopérative à Mopti. Jusqu’à présent, cela se retrouvent pour l’essentiel dans les domaines d’intervention de la fondation au Mali: les questions de leadership et de gouvernance sont plus que jamais actuelles et au cœur de l’avenir du pays; les aspects et les éléments d’un ordre économique socialement juste sont décisives non seulement pour un  niveau de vie élevé  et un bien être, mais aussi pour une stabilité politique et sociale.

Dès le départ, la Fondation s’est fixée comme objectif d’identifier au sein de la société malienne des partenaires pour un développement pluraliste, participatif et démocratique. Déjà dans les années 80, sous le régime dictatorial, la FES a collaboré avec des organisations qui se sont investies pour une plus grande autonomie politique. Les syndicats (UNTM), les médias, l’Union des femmes du parti unique (UNFM), la jeunesse (UNJM) ainsi que les plus hauts cadres de l’administration avaient déjà cherché, à cette époque, à dialoguer avec la FES. Des avocats, des juges et des citoyens engagés avaient critiqué le fait que les Droits de l’Homme n’étaient pas respectés au Mali.

Plusieurs années avant la chute du régime dictatorial, en mars 1991, la FES avait commencé la collaboration sociopolitique avec des partenaires maliens pour la promotion de la démocratie. Par exemple, déjà en 1988,  elle avait commencé la  coopération avec l’Association Malienne des droits de l’Homme (AMDH). En 1990, elle a accompagné les premiers pas du mouvement civique de protestation. En coopération étroite avec ses partenaires, elle continue de travailler au renforcement et à la consolidation de la justice et de la démocratie sociale au Mali.

La grave crise de 2012/2013 a renforcé la FES dans cette  approche de travail et en même temps, en a imposé d’autres – ensemble avec ses partenaires maliens, la FES appuie la gestion et la résolution de la crise de façon critique et constructive. Dans sa 45ème année d’existence, la FES  jette son regard vers  un plus grand réseau de proches partenaires et de nombreuses relations ainsi qu’un plus grand nombre de domaines d’intervention et de défis à relever au niveau social et politique.